Larra 2013

admin
Site Admin
Mensajes: 1105
Registrado: 23 Nov 2010, 15:42

Larra 2013

Mensajepor admin » 17 Abr 2013, 21:48

Imagen
SC Avalontarrek desobstrukzio sistema berria proposatzen dute Larra 2013rako
http://scavalon.blogspot.com.es/2013/03 ... onden.html
Azalpenak ondo irakurri, bertan dena argitzen dute-eta ;-)

Imagen
Hautes Pyrenees taldeko lagunek, berriz prospekzio tramankulu iraultzailea:
http://gshp65.blogspot.com.es/2013/04/v ... temps.html

Hauekin, aurten ez da geldituko begiratu gabe... ezta satorzulorik ere!

O.

admin
Site Admin
Mensajes: 1105
Registrado: 23 Nov 2010, 15:42

Re: Larra 2013

Mensajepor admin » 12 Jul 2013, 08:13

Imagen
Tramankuluz tramankulu, badirudi aurten elur asko aurkituko dugula bortuetan. Hara, Paul de Bie (SC Avalon) lagunaren pasa den asteko argazki batzu Diegoren blogean:
http://descendedor.blogspot.com.es/2013 ... io-de.html
O.

Sota
Mensajes: 411
Registrado: 07 Feb 2011, 11:21

Re: Larra 2013

Mensajepor Sota » 15 Ago 2013, 21:06

Fuente:
http://www.arsip.fr/

Jueves 01 de agosto 2013 a las 20h, el AN43 fue empalmado con la red Anialarra. Esta unión con el desarrollo de la red es de unos 36 km y 834 m de profundidad. Los datos son preliminares debido a que la exploración continúa en el PP 43 y SC Avalon está empezando su campamento de verano en Anialarra. Felicitaciones al equipo de Millau - Bilbao - Rodez Más información sobre sima AN43 en Arsip Info 84.

admin
Site Admin
Mensajes: 1105
Registrado: 23 Nov 2010, 15:42

Re: Larra 2013

Mensajepor admin » 16 Ago 2013, 23:00

Llano de Carreras aldeko bilana (Amalgame 2013) Aucheko GAS-eko Alain Bressanek emana:
http://gshp65.blogspot.com.es/2013/08/c ... a-psm.html
O.

vendredi 16 août 2013
Camp 2013 à la PSM


18 jours de camp pour les plus disponibles ! Qui a dit retraités ? Compte rendu du camp Amalgame 2013 par Alain Bressan du GAS

Un bon cru ce camp 2013 avec un retour aux vraies valeurs et à la "pure" spéléo. Avec aussi et surtout le retour d'anciens tels Le Mass et Bubu du GSHP mais aussi l'arrivée de nouveaux fans d'explorations comme Maxime, notre petit dernier du GAS qui s'est permis "en initiation" une descente à -220 à la Sima Grande, ou encore Alain du GSVO.

Un camp marqué sous le signe de la désobstruction avec seulement 6 cavités visitées mais avec un record de 9 jours d'explo pour le C230, la Sima de "Riki et ses ours" (Riki dont le cheptel s'est encore agrandi avec 6 individus à quatre pattes).

Le C213 où nous avons progressé de 3m à -60 jusqu'à un nouveau passage à élargir, guidés par un bon courant d'air aspiré.
Le C215 descendu par Guena et Thibault; Là le névé est encore présent mais un plancher caillouteux est visible à quelques mètres vers -50.
Le C241, désobstrué par "Ben Daniel" et Mickey. Là aussi la désob est à poursuivre en suivant le courant d'air.

Le C214 qui a mobilisé jusqu'à 14 spéléos pour extraire du méandre horizontal et désobstrué sur près de 16m (!) les gravats jusqu'à la base du puits d'entrée.

Ce gouffre où circule le plus violent courant d'air de tous ceux que nous avons visité cette année (y compris la Sima Grande) porte nos plus gros espoirs car, outre son courant d'air hors du commun, il est situé très près d'une hallucinante zone de pertes dans les calchistes et pratiquement à l'applomb du siphon des 3 G du gouffre M31. Siphon qui absorbe la rivière que nous cherchons à atteindre sous les Llano Carreras.

Nous avons fini par déboucher dans un vaste puits de 7 à 8m mais le méandre qui plonge maintenant très nettement devra être à nouveau élargi pour atteindre une zone plus large et résonnante. Nous sommes en ce point à environ -55m et le courant d'air est toujours aiussi violent.
Le C230 qui nous a réservé une bonne surprise : Partis pour équiper le gouffre jusqu'au terminus de -130 pour vérifier que la désob est bien faisable, une équipe menée par Marc découvre une étroite lucarne qui ne figure pas sur la topo.

La lucarne est désobstruée et donne sur le puits exploré par Romain et conduisant au "cimetière des ours" (où ont été comptabilisés 6 cranes d'Ursus Arctos). Au delà une deuxième lucarne donne sur un puits de 15m conduisant sur un méandre étroit. Les explos de ce méandre nécessiteront plusieurs séances de désobstruction .

Au delà, un très complexe puits de trente mètres se divise en plusieurs conduits parallèles qui se rejoignent dans un nouveau méandre étroit.

Après une ultime désobstruction, nous débouchons sur une énorme faille orientée au 70° Nord. 30m plus bas nous sortons de cette inquiétante faille par un très beau puits cylindrique de 30m creusé dans un beau calcaire compact. La partie semble gagnée, nous avons dépassé les -200 et le gouffre n'a jamais été aussi large... Malheureusement après une courte galerie qui revient sous la faille et un ultime ressaut de 6m, le gouffre se termine sur une fissure très fine, Le courant d'air n'est plus là, nous sommes à -224m soit 100m sous l'ancien fond dans une branche rigoureusement parallèle et orientée NE.
Le gouffre est déséquipé et nous laissons les six (sûrement plus) ours de Riki reposer dans les ténèbres éternelles.
Le C226, la Sima Grande de Llano Carreras : Plusieurs ? ont été levés:
La lucarne très vaste de -340 est totalement obstruée

Les puits arrosés de -310 se jettent dans un méandre retombant dans le P100
Le méandre "Méoukévacetto" jonctionne avec le haut du puits du réseau affluent après le P22 à -220.

Le puits "des mèches" rejoint le puits amont au bas du P12 à -155.
Le conduit au bas du P22 est désobstrué et donne sur un ressaut de 6m irrémédiablement bouché.

Le méandre affluent du méandre de jonction à -410 est remonté sur 50m jusqu'à un vaste conduit remontant (arrivée de gouffre ???
Seul le méandre du 111111 n'a pas été visité. Nous avons noté qu'il était très actif alors que tout le gouffre était très sec. Il nécessitera une importante désobstruction pour retirer le rocher bloquant le passage à 6/7m de son entrée. Ce travail assez important mais surtout situé loin de l'entrée (-400) nécessitera l'installation d'un mini bivouac en 2014.
Exploration et topographie de l'AP 332 découvert fortuitement par Betty et Alain qui randonnaient sur le chemein du Barétous. Arrçet à -45 sur une trémie facile à désobstruer et exhalant un courant d'air très franc à la base de vastes puits. Nous offrirons ce beau gouffre à nos amis de l'équipe de Franconville, qui travaille sur le secteur du B3.

La virée nocturne des trois sexas :
Le lundi 29 à la tombée de la nuit, trois djeuns Amalgamés (hum) Gilbert, Joël et Mickey, s’éclipsent et se dirigent vers la Verna. A la plage des galets, honte à eux, ils montent jusqu'à la lucarne ventilée et attaquent le chantier en haut d'un puits de 10m environ. Torturés par la curiosité de savoir si oui ou non la jonction avec Arphidia 3, situé 60m plus bas, va être réalisée...
Vu la suite des événements, on ne leur en voudra pas !!! Ils seront simplement condamnés à élargir les passages pour les Amalgamés les plus... importants.
La tête de puits élargie, Joël est vite en bas, il tombe sur une galerie dont l'aval en direction de la Verna est totalement obstrué. En amont par contre il parcours dans un état second (en première quoi !) près de 300m de grosse galerie (3 à 4m de large sur 15 de haut) jusqu'à un nouveau cran de descente qu'il faudra équiper.
Point de jonction avec Arphidia (pour l'instant) mais la galerie se dirige vers le méandre Martine et la salle Mus. De très belles perspectives d'explo pour cet hiver !!!
Le camp s'est terminé par le 60ème anniversaire de la découverte de la salle de la Verna. La manifestation s'est très bien déroulée malgré un orage et des pluies torrentielles la veille au soir qui ont fait quelque peu stresser Mickey, l'un des principaux organisateurs. La traversée via le puits Lépineux a rassemblé plus de 60 spéléos qui ont débouché dans la salle géante pile à l'heure où les premiers explorateurs la découvraient le 13 Août 1953.
Merci à tous les participants (15 en moyenne) pour la réussite de cette édition 2013. La bonne humeur était constante et les parois du puits de l'échooooo à la Sima Grande résonnent encore des chansons de Maxime et Thibault (comme mes tympans d'ailleurs !).

Un film a été réalisé dans la Sima Grande jusqu'à -200 et sera bientôt en ligne. Un deuxième, beaucoup plus élaboré, sera réalisé de -200 à -400 dans le beau canyon terminal de la Sima, avant le déséquipement de celui-ci à l'automne prochain.

admin
Site Admin
Mensajes: 1105
Registrado: 23 Nov 2010, 15:42

Re: Larra 2013

Mensajepor admin » 16 Ago 2013, 23:08

GSHP taldekoen (Tarbes) hiru eguneko kronika, C-214 leizean:
http://gshp65.blogspot.com.es/2013/08/1 ... jours.html
O.

Imagen

dimanche 4 août 2013
12 mètres en 3 jours.


C214, Le Mass et Bubu, mercredi 31 juillet, jeudi 1er et vendredi 2 août.
Depuis 2011 je pense à ce trou: le C214. C'est le gouffre le mieux placé au dessus du siphon des 3G du réseau de la Pierre Saint Martin, idéalement situé sur une des dernières rivières à trouver sur le massif et qui doit couler 450 mètres plus bas.
Mardi 30/07; départ pour la PSM avec le camping car d'Alain. On arrive au chalet du Braca vers 18 heures où on retrouve avec plaisir les copains d'Amalgame. Pour fêter ça, on arrosera le repas au St Emilion grand cru classé et au Sauterne Domaine de la Gauche 1993 ! La bonne ambiance des camps de la Pierre est revenue. Quel plaisir !
Mercredi 31/07
Nous voici repartis avec Alain B et Maxime du GAS au 214. Pour y aller, on passera par la grotte à matériel et par l'entrée du C230 lui aussi en cours d'exploration. Ce n'est pas l'itinéraire le plus simple avec nos grosses charges!
Le fond du trou n'a pas beaucoup changé depuis 2011. On voit bien les banquettes du méandre étroit qui nous ont arrêtées.
Avec notre nouvelle technique des pailles, technique maintenant bien rodée, on devrait faire du bon travail ! Le vent est très fort et un lointain écho nous motive. Sous le regard médusé d'Alain B on va progresser de 5 bons mètres dans le méandre. Il est maintenant lui aussi convaincu de l'efficacité du matériel.. L’écho se rapproche mais les batteries sont vides.... ce sera pour demain.
Jeudi 1er aout
Je passe devant pour montrer au Mass le chemin le plus simple pour accéder au 214...mais je tourne à gauche trop tôt...on est obligé de zigzaguer entre les dolines, les effondrements et les falaises pour se retrouver par hasard au Gouffre de la Rana...mais là, je sais où on est et je sais aussi que le 214 est encore plus haut et plus à gauche... On arrive enfin à l'entrée où nous attendent en rigolant Régis et Alain B qui eux sont passés par la grotte pour récupérer du matériel.
Le trou est toujours aussi froid. Ca fait du bien car dehors, à presque 2000 mètres d'altitude, il fait 28 degrés! Au bout de 7 heures de boulot, on finira quand même par avoir froid dans ce trou!
Deux ponts de roche ralentiront les travaux aujourd'hui.. On ne progressera que de 2 mètres mais l'écho est à portée de main et le courant d'air glacial est violent par moment. On ne peut pas abandonner le chantier comme ça, il faut y revenir demain.
Vendredi 2 août.
Alain M a bien repéré le chemin cette fois ci ! C'est à la tâche blanche qu'il faut tourner à gauche ! Mais comme on se déplace plein Est, on a le soleil dans les yeux, la tâche blanche on ne la verra pas. On se retrouvera rapidement à Baticotche, près du campement des Poitevins. Encore une fois, on sait parfaitement où on est mais ce n'est encore pas le chemin idéal pour le 214 !
Nous sommes 5 avec Raymond, Joel D et Maxime. Le trou est toujours aussi froid, le courant d'air toujours aussi violent. Au bout de 6 heures de boulot et 5 mètres de progression, on pense arriver au bout du rétrécissement mais la désillusion est grande : malgré un élargissement très ponctuel, le méandre se resserre sur au moins 2 mètres ...et derrière ça semble énorme vu l'échoooooooo ! Mais ce sera pour une autre fois. Nous sommes au bout de nos accus et de notre stock de pailles.
On récupère tout notre matériel et avec des claies chargées plus que raisonnable, on rentre par le sentier de l'Anie pour revoir des paysages qui me manquaient...les Arres, le Soum Couy, les crêtes du Coutende, l'Anie, Anialarra, le Pourtet, Baticotche, le col des Anies, Pescamou, l'Arlas.... Que ce pays est beau, quel plaisir d'y revenir.



Bubu N

Sota
Mensajes: 411
Registrado: 07 Feb 2011, 11:21

Re: Larra 2013

Mensajepor Sota » 18 Ago 2013, 15:31

La Pierre de Saint-Martin, jornadas festivas de espeleología
Fuente:
http://www.cota0.com/?p=3466

Imagen
Foto de familia de los participantes. Foto Michel Lauga

No reconozco nada! No había carretera, cuando hicimos la primera. Llegamos a los pies de Sainte-Engrâce, llevando 200 metros de cuerda, 300 metros de escalas y comida para una semana … “, recuerda Michel Letrône, uno de los cinco pioneros de la primera travesía subterránea Lépineux -La Verna en Agosto de 1953.

Se reunieron ayer 14 de Agosto en puerto de la Pierre de Saint-Martin, la gran familia de la espeleología, que celebra el 60 aniversario de esta exploración histórica.

Más de 60 espeleólogos, tanto del Departamento de las regiones de Nantes o Lyon o Bélgica y España, se dieron cita en la entrada de la parte subterránea española. “Este pozo ya no se utiliza, el pozo ha estado cerrado desde 1955. España ha permitido la reapertura del Pozo Lepineux para su reinstalación”, dijo Michel Lauga, Asesor Técnico de la Comisión Departamental de Espeleología.

Historia y hombres

Organizado por la Asociación de Investigación Espeleológica Internacional de la Pierre de Saint Martin (Arsip) y el Comité Departamental, se da inicio al evento espeleológico. Con un retraso de 40 minutos, los equipos de 7 a 10 espeleólogos, hasta 63, se hunden en la histórica cavidad. Un homenaje subterráneo a sus precursores, y con un tiempo de viaje de 4 a 5 horas. Los pioneros emplearon cinco días en su primera exploración.

“Su exploración era un sueño para todos los adolescentes, 240 metros de descenso por escalas verticales, se trataba de algo fantástico. la Pierre de Saint Martin es mítica, yo tenía doce años de edad cuando fue descubierta”, dice Michel Siffre, que llegó de Niza para este 60 aniversario.

Desde el 15 de julio al 17 de septiembre de 1962, vivió a 110 metros de profundidad en la Goufree de Scarassou (Alpes del Norte). Experimento el tiempo en las profundidades para crear protocolos científicos para el estudio de los ritmos biológicos de la vigilia y el sueño. “Es muy emocionante estar aquí hoy con los pioneros”, continúa Michel Siffre, junto a Michel Letrône y Jacques Theodor.

La emoción no falta en esta mañana cuando espeleólogos, de todas las generaciones, regiones y países, formaban parte de la historia. Realizando la Travesía Subterránea que será pionera en los dos puntos existentes de partida (Gouffre de la Tête Sauvage y la SC3) que es ya una travesía clásica, situada en el lado francés. Y junto a la entrada española donde una placa rinde homenaje a Marcel Loubens, que murió en 1952 en la Gouffre de la Pierre de Saint Martin.

Marie-Pierre Courtois, ww.larepubliquedespyrenees.fr

admin
Site Admin
Mensajes: 1105
Registrado: 23 Nov 2010, 15:42

Re: Larra 2013

Mensajepor admin » 02 Oct 2013, 23:44

Imagen
Espedizio frantses batek BU-56-ko hondoa jo berri du bertopografia eta argazkigintza lanetan.
http://www.petzl.com/fr/outdoor/news/su ... content=fr
O.

PD: leizearen aurkikuntza Pernetteri egozten diote, baina... berez, berak eta Iñaki Ortillesek (Satorrak) aurkitu zuten.


Expédition BU56 : code obscur ou mots magiques ?

Un code bien obscur pour les non-initiés mais… des mots magiques pour les spéléologues du monde entier ! Le BU56 ou "Sima de las Puertas de Illamina" est l'un des plus grands et des plus beaux gouffres de la planète. Situé sur le massif de Budoguia en Navarre (Espagne), il est l'un des maillons majeurs de l'immense complexe de la PSM (Pierre Saint Martin avec 240 km exploré à ce jour). Découvrez le récit de l'expédition raconté par Phil Bence…


L'Exploration du gouffre BU56

Ce gouffre mythique a été découvert par Jean-François Pernette en 1979 et il a longtemps été le gouffre à entrée unique le plus profond connu dans le monde. Un parcours complexe et physique de 16 km aller-retour et 16 km sous terre ça fait beaucoup !
Pour la profondeur, la topographie donne moins 1325 m au siphon, des passages étroits, des salles gigantesques, une rivière souterraine tumultueuse. Bref, LE BU est un "must do" dans la liste de courses d'un spéléologue sportif.

Récit de Phil Bence

Faire le "BU" est une affaire sérieuse qui demande une bonne préparation et une équipe solide. Mi-août un coup de fil de l'ami Bruno Fromento :
- Salut Phil, on prépare une sortie au BU fin août, ça te branche ?
- heu… (3 secondes de réflexion) OUI ! J'ai du boulot de prévu mais je vais m'arranger...


Direction Zurita

Départ le 28 août 2013 pour 6 heures de route vers Zuriza au-dessus d'Anso, dans le Parc Naturel Valles occidentales. Je retrouve l'équipe en pleine effervescence et plongée dans les préparatifs. À mon tour maintenant d'essayer de faire rentrer tout le matériel perso, de quoi manger et bivouaquer pendant 3 jours, le matériel photo et un peu de matériel collectif dans un sac sherpa… Je me rends vite à l'évidence, tout ne rentrera pas !
J'aurai donc à porter un second sac sur tout le parcours, l'idée ne m'enchante guère, mais si je veux ramener des photos correctes de ces paysages pas d'autre choix.
La soirée est festive, nos estomacs font le plein de sucres lents, nos yeux se portent sur la topographie affichée en grand format sur la tente collective, nos esprits sont impatients de parcourir ces galeries chargées d'histoire.



La solidarité… !

5h du matin, le réveil sonne. 6h, on attaque la marche, les épaules lestées de nos bardas… C'est parti pour 3h de marche sur un bon sentier, puis le lapiaz majestueux avant d'atteindre la porte de Illamina. 11h, on commence la descente, Bruno et Tot à l'équipement déroulent les cordes, très vite le célèbre méandre "N" ralenti sérieusement le rythme !
Impossible de passer seul avec 2 gros sacs par personne, alors on fait la chaine. Comme le dit l'ami Denis : "La solidarité, ça fait du bien la solidarité…"
Derrière, les puits reprennent et s'enchainent jusqu'au méandre «oprimido", moins étroit certes mais… beaucoup plus long !
Le temps passe et on est toujours là, entre 2 parois à porter nos sacs dans des positions mal commodes. Elles sont où les grandes galeries, les salles immenses, les belles rivières ?
"Ad augusta per angusta" (vers d'augustes lieux par des voies étroites) la devise de Norbert Casteret, pionnier de la spéléologie française résonne à mon esprit et fait écho à la situation…




Pontonnière en latex ou néoprène ?

Le méandre devient enfin plus aisé : on a gagné, il s'ouvre pour nous laisser passer. On débouche enfin sur une vraie galerie, large, accueillante et une rivière paisible pour le moment. Nous sommes à 500 m de profondeur et les choses sérieuses vont commencer ! Rapidement la rivière devient plus profonde par endroits et c'est la pause pour changer de tenue. Pontonnière en latex ou combinaison canyon étanche… J'opte pour une néoprène légère en 3 mm et un top étanche de kayakiste, j'aime être à l'aise de mes mouvements et le latex à une fâcheuse tendance à se déchirer quand il ne faut pas…



La salle "Roncal"

Après 14 h de progression très variée depuis l'entrée, on arrive enfin à la salle "Roncal". "Ouais, c'est pas si grand que ça…"
En fait, nous n'étions qu'à l'entrée de la salle, il faut remonter 80 m de dénivelé pour arriver à son sommet et apprécier les dimensions. Redescendre ensuite 120 m pour arriver au bivouac tant attendu pour certains. Nous sommes à 800 m de profondeur et il est déjà bien tard. Installation, collation et tout le monde dans son duvet.



La nuit sous terre…

La nuit a été plus ou moins douce et agréable selon les choix techniques de chacun, tente, point chaud. Mon duvet léger avec le poncho magique d'Annette sont au top, la nuit est bonne. Je me réveille à 9h mais rien ne bouge, tout le monde est au chaud dans son abri. La température est de 6° ici et le taux d'humidité quasiment à 100%, on est bien mieux dans son duvet, je suis d'accord. Je me rendors...


Le monde souterrain hors du temps

Quand tout le monde commence enfin à bouger, il est… midi !
La journée d'hier a été longue et un bon repos était nécessaire. On se prépare pour une seconde journée qui s'annonce mémorable mais tout aussi longue.
On enfile à nouveau nos tenues aquatiques, la suite du parcours est une succession de canyons et de grandes salles encombrées de blocs. Après le camp, 2 verticales nous posent dans le canyon Roncal. L'ambiance devient magique, l'eau arrive de partout, le bruit empli nos têtes, la progression devient plus sportive, des sourires illuminent nos visages.



L'étroiture - 1000 !

Vient ensuite la célèbre "étroiture – 1000". Un passage étroit au ras de l'eau à cette profondeur… alors que c'est si grand avant et après, aucun shunt n'a jamais été trouvé. Jean Paul Sounier, l'ami de Papouasie a pourtant eu le temps de chercher, il est resté bloqué 36 h derrière lors de sa visite ici ! On enchaine par plusieurs grandes salles avec des paysages superbes, des fistuleuses remarquables, des coulées de calcite colorées, tout est propre, immaculé… On a l'impression d'être les premiers à parcourir ces lieux.




Retour à l'eau : le canyon de Belagua !

L'ambiance aussi est de retour, l'eau c'est la vie sous terre, l'élément créateur, sa présence en force change tout. Elle transforme un parcours paisible en un challenge pour trouver le passage.
À la sortie du canyon, une remontée de 15 m nous permet d'accéder à la galerie fossile de Lapazarra. C'est un nouveau répit pour les oreilles et les derniers passages avant d'arriver au siphon, l'ultime verrou du réseau. La rivière continue, rien ne peut l'arrêter.
Les colorations montrent que les eaux ressortent à la résurgence de Illamina au fond du lac de retenue de Saint Engrâce dans les Pyrénées Atlantiques.




La remontée des profondeurs

Pour nous, la suite est vers le haut. Nous devons refaire le chemin à l'envers, jusqu'au bivouac d'abord pour une seconde nuit méritée. Une seconde journée de 11h vient de passer. Ce sont des heures à voir des choses incroyables, des heures qui resteront gravées à vie dans nos mémoires.

Troisième jour, réveil à 9h, on n'est pas d'ici !
Tout remballer, remettre dans les sacs et entamer la longue remontée, déséquiper les cordes, se faire passer les sacs, négocier les passages. Les obstacles défilent, s'effacent derrière nous les uns après les autres. Voilà le méandre "N" à nouveau, où passer pour que ce soit le moins étroit possible et faire sortir ces sacs bien trop gros ?



Une belle aventure entre amis

Encore une centaine de mètres de puits à remonter et on retrouve l'air frais à défaut du soleil. Il est minuit et le vent est froid, le ciel est dégagé et les étoiles magnifiques. On sort les uns après les autres avec les yeux qui brillent et des regards plus ou moins fatigués.
2h du matin les sacs sont prêts à nouveau, on repart pour 8 km de marche en montagne. Pourquoi le chemin au retour est-il si long ? Plus long qu'à l'aller !
Les pieds et le dos se font sentir mais le parking approche.

Le jour se lève sur les montagnes, nous on se couche enfin.

Organisation : Thierry Aubé, Bruno Fromento
Pierre Fabrègue, Simon Bedoire, Anthony Geneau, Thomas Braccini, Didier Gignoux, Christian Etard, Denis Moralès, Phil Bence.



L'exploration souterraine…

Nous étions là avec une autorisation spéciale des autorités pour faire des mesures tout au long du réseau, ces mesures serviront à préciser la profondeur exacte du gouffre au siphon. Nous étions là aussi pour ramener des photos de ces endroits incroyables car les existantes sont rares et anciennes.
Nous étions là surtout pour vivre ensemble des moments intenses et uniques.

La spéléologie est une machine à émotions fortes !

Phil Bence

admin
Site Admin
Mensajes: 1105
Registrado: 23 Nov 2010, 15:42

Re: Larra 2013

Mensajepor admin » 29 Oct 2013, 22:12

Hona Sima de la Nieblari buruzko bideoa (Amalgame 2013 taldekoek Llano de Carrerasen aurkitutako leize berria
http://www.youtube.com/watch?v=rUb2G0xWxWY
O. (Via Arturo)

admin
Site Admin
Mensajes: 1105
Registrado: 23 Nov 2010, 15:42

Re: Larra 2013

Mensajepor admin » 05 Nov 2013, 22:40



Volver a “Campañas anteriores”

¿Quién está conectado?

Usuarios navegando por este Foro: No hay usuarios registrados visitando el Foro y 1 invitado